Obtenir une éducation de qualité est le fondement pour améliorer la vie des gens et le développement durable. Outre l’amélioration de leur qualité de vie, l’accès à une éducation inclusive et équitable peut aider à doter les populations locales des outils nécessaires pour développer des solutions innovantes aux plus grands problèmes du monde.
Education de qualité

En ville, la culture se fait A travers champs

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Et si la culture s’appréhendait mieux de l’intérieur ? Comprenez : si les lieux lui étant dédiés ouvraient leurs portes au public. C’est sur cette idée originale, initiée par la Politique de la ville, qu’ont été mis en place les parcours culturels, tous les premiers mercredis du mois. Mise en place en 2019, cette expérimentation, vise à faire découvrir les lieux culturels de l’agglomération aux populations des quartiers.

Au total, six dates ont été fixées avec, à chaque fois, deux structures à visiter. Une option choisie pour chaque parcours, ceci afin de ménager la patience des participants mais également de faciliter l’accueil des structures accueillantes. Pour exemple, le 6 novembre 2019, une chasse aux trésors numérique était programmée à la bibliothèque Pierre Goy et des courts métrages projetés au Ciné Actuel. Le 4 décembre, Vis ma Vis de musicien d’orchestre était proposé au Conservatoire d’Annemasse tandis que l’on pouvait créer des jingles à Radiomagny. MJC centre & Villa du Parc, Château rouge, Espace ludique & BIMAG Médiathèque de VLG & Le labo se sont également prêtés au jeu.

Les parcours se sont déroulés dans une ambiance familiale et conviviale avec souvent, une moitié de participants composée d’enfants et l’autre d’adultes. L’expérience a été reconduite en 2020.

88 participants au Parcours culturel
depuis le début de l’action

Soutenir et encourager les entreprises qui s’engagent dans la formation des jeunes

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Rencontrer son futur employeur sur un Salon réunissant professionnels de l’entreprise et de la formation, c’est possible. Pour peu que l’on ait choisi de se former par la voie de l’alternance, et donc de rejoindre le monde de l’entreprise tout en préparant son diplôme, tous les espoirs sont permis. Du CAP au diplôme d’ingénieur, la Journée de l’alternance et de l’apprentissage, qui a installé ses quartiers à Annemasse en 2019, a suscité un vif intérêt.

En offrant un véritable temps de rencontres et d’échanges entre des jeunes, des centres de formation et des professionnels, cette journée avait pour objectif de valoriser l’apprentissage et la formation en alternance, véritable passerelle vers l’emploi, encourager les jeunes à emprunter cette voix en leur présentant les filières professionnelles d’avenir et préparer des jeunes ou adultes à intégrer le monde de l’entreprise.

Un label pour les entreprises apprenantes

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

16 entreprises ou collectivités employant des jeunes en alternance se sont vues décerner le label entreprises apprenantes. Les entreprises qui s’engagent pour les jeunes bénéficient de supports de communication spécifiques et d’accompagnement en cas de difficulté dans le suivi de leurs apprentis. L’idée est de susciter un élan collectif en incitant d’autres structures à suivre le même chemin.

Lancé en 2018 à titre expérimental, ce label devrait permettre de créer un cercle vertueux, voire une synergie, entre les entreprises et collectivités, l’économie et les apprentis. L’engagement de l’entreprise est suivi de près via la réalisation d’un référentiel et des auditions réalisées en entreprise avec le responsable, le tuteur et l’entreprise. Enfin, la formation des tuteurs est essentielle. Elle a été évoquée au cours de la cérémonie par le biais des représentants de Migros qui l’ont mise en place et qui reconnaissent qu’ils parviennent ainsi à fidéliser les collaborateurs. Décathlon a par ailleurs cité son propre parcours de formation interne.

Les entreprises labellisées  : Carrosserie des Alpes, Crédit Mutuel Savoie Mont-Blanc, Décathlon, Delpharm, Jean Lain Automobile, Migros, Le restaurant La Pagerie à Gaillard, Prosys, Le restaurant Le refuge des gourmets à Machilly, SCL International à Archamps, Le temps de vivre, TP2A (transports en commun Annemasse et agglo) et Vigny Depierre Assurances.

16 entreprises et collectivités labellisées entreprises apprenantes

Un nouveau bâtiment dédié à l’IFSI et à la formation supérieure

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Voici un projet d’une belle envergure : la construction d’un bâtiment commun intégrant les besoins de l’hôpital pour la reconstruction de l’Institut de Formation aux Soins Infirmiers et ceux d’un Pôle de formations supérieures. Une dynamique enclenchée au début des années 2000 jusqu’au lancement de la démarche Grand Forma qui vise à renforcer l’offre d’Enseignement supérieur sur le territoire du Genevois Français.

Objectif ; proposer une offre performante de formations et de services sur le territoire. Une nouvelle étape a été franchie le 26 août 2019 avec la signature des conventions cadre et de financement sur le site actuel de l’IFSI. Le futur bâtiment de l’IFSI se situera d’une part entre le Pôle d’Echanges Multimodal de la gare d’Annemasse et le nouveau quartier Etoile Annemasse Genève et d’autre part, entre le Pôle d’affaires situé le long du futur jardin ferroviaire et le tissu résidentiel actuel.

Aux manettes, Annemasse Agglo et le CHAL qui ont impulsé, en 2019, l’opération en co-maîtrise d’ouvrage. Porté par une ambition de mutualisation forte, doublée d’une logique d’optimisation des espaces, le bâtiment offrira à ses utilisateurs davantage d’équipements et d’espaces communs. Lieu de vitrine de l’enseignement supérieur, cette opération contribuera à valoriser la politique régionale en matière de développement de la formation, notamment supérieure, et le territoire.

Photo : perspective extérieure © Dietmar Feichtinger Architectes

770 étudiants formés à terme

Un pas de plus pour placer l’offre étudiante au cœur du territoire

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Dès mars 2018, le campus provisoire Grand Forma Annemasse mettait déjà à disposition des salles de formation, avec une offre diversifiée conjuguant formations en alternance, continues ou modulaires. Un pas de plus est franchi avec le futur Grand Forma, pensé dans une offre globale de formation de l’enseignement supérieur qui se développe partout sur le territoire du Genevois français. Celui-ci prendra place à la rentrée 2023 en plein cœur du futur écoquartier de l’Etoile.

Il offrira aux étudiants, au sein d’un nouveau bâtiment de 4 000 m², des aires mutualisées (espace de vie dédiés, amphithéâtre de 250 places, réfectoire, salles de travail, etc.), des locaux modernes, qualitatifs et adaptés à leur mode de vie. Cet équipement doit permettre d’offrir aux étudiants des infrastructures plus opérationnelles pour la mise en œuvre de méthodes et pratiques pédagogiques innovantes telle que la simulation en soins de santé.

Annemasse Agglo a appuyé enfin le développement de formations nouvelles, en partenariat notamment avec l’Université Savoie-Mont-Blanc, et participe activement à la gouvernance du Campus des Métiers et des Qualifications Transfrontalier Construction Durable Innovante. Cela afin de répondre aux besoins en personnel des entreprises et structures de notre territoire.

Faciliter l’accès aux ressources des bibliothèques avec Intermède

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

C’est à l’ensemble des ressources abritées par les 10 bibliothèques des communes de l’Agglo qu’ont désormais accès les usagers avec la mise en place du réseau Intermède le 24 juin 2019. Gratuitement, et en limitant ses déplacements. Un sacré doublé !

Intermède, ça sonne joliment ; comme un interlude, une pause bienvenue dans nos vies survoltées. Un nom qui va comme un gant au nouveau réseau des bibliothèques d’Annemasse Agglo. Intermède, c’est prendre le temps, enfin, de venir tourner les pages d’un roman policier, d’un classique ou d’une bd, d’un manga, de choisir un dvd ou un jeu vidéo.

Une offre documentaire élargie grâce à la mise en commun des ressources des communes qui a permis de toucher les adolescents mais aussi un public masculin. Un usager peut désormais réserver un document dans n’importe quelle bibliothèque du réseau, le récupérer et le rapporter dans la bibliothèque de son choix. Pour cela, un service de navette est mis en place pour prendre en charge la mobilité des ressources. Une carte de lecture unique facilite la vie des usagers. Un bon nombre de résidents de l’Agglo étaient auparavant membres de plusieurs bibliothèques ; ils n’ont désormais plus qu’une carte

10 bibliothèques mises en réseau

La gratuité et le numérique pour donner envie de lire

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

La gratuité pour tous met fin à une disparité tarifaire notable qui existait entre les différentes bibliothèques de l’Agglo. Nul besoin d’être résident de la commune où l’on emprunte ses ouvrages désormais, ou même d’habiter l’agglomération pour être adhérent.

Un portail web permet par ailleurs à l’usager de consulter le catalogue des documents disponibles dans l’ensemble des bibliothèques du réseau et de s’informer sur les actions culturelles proposées. Chaque usager dispose d’un compte lecteur lui permettant de réserver un document ou une place lors d’une animation, de prolonger un prêt, de constituer des listes d’envies, de faire des suggestions d’achat etc.

Enfin, un agenda culturel commun recense les événements des différentes bibliothèques ainsi que des actions culturelles partagées (rencontre avec un auteur, participation à une manifestation nationale, etc.).

+50% de nouveaux adhérents aux bibliothèques
du réseau Intermède

La maison de Michel Butor ouvre son antre aux trésors

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

A l’écart, comme Michel Butor décrivait lui-même la maison où il a vécu 30 ans, était à la fois une sorte d’ermitage, un lieu d’inspiration, de création et de collection. Ecriture, dessins, peintures et sculptures s’y sont toujours mélangés au sein de ce qu’il appelait la caverne de son atelier-bureau. Conservé en l’état, ce dernier a ouvert durant l’été 2019 avant les travaux pour accueillir des visiteurs curieux de découvrir, à travers sa collection personnelle d’œuvres d’art (plus de 400) et de livres d’artistes. Cette maison sera aussi l’occasion d’accueillir des écrivains en résidence dans des studios aménagés.

Autre versant de cette valorisation du patrimoine laissé par Michel Butor : le Manoir des Livres. Le château de Lucinges, maison forte qui remonte au XVIe siècle, devient ainsi un lieu de référence du livre d’artiste, une des passions de Michel Butor, qui en a publié près de 1500, en collaboration avec des artistes plasticiens.

Les travaux, débutés en mars 2018 et achevés en fin d’année 2019, ont été réalisés par l’architecte de patrimoine Guy Desgrandchamps qui a eu à cœur de respecter l’esprit des lieux. Notons que ce dernier a également réhabilité la bibliothèque Michel Butor et la maison d’écrivain.

+ de 400 œuvres d’art à l'Archipel Butor
à Lucinges

L’excellence et la culture pour tous, c’est possible !

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

L’éducation artistique pour tous les publics, c’est le pari relevé et réussi de l’Ecole des Beaux-Arts du Genevois depuis 20 ans. 2019 a été l’année de la continuité selon les propres mots de son directeur, Jean-Pierre Roda, qui assure à la fois l’accueil d’un public amateur et la voie de l’excellence avec une classe prépa.

La force de l’école, c’est de proposer à la fois des ateliers amateurs et une classe préparatoire aux concours d’entrée aux écoles d’art après le bac, combinant option lourde destinée aux lycéens qui envisagent des études supérieures artistiques ou option légère. A tout âge et quel que soit son niveau, chacun est invité à se construire un parcours individualisé au fil des années, adapté à ses aptitudes et à son projet.

Grâce aux échanges, que cette institution dynamique a su instaurer avec d’autres structures culturelles comme la Haute école d’art et de design (HEAD) de Genève, les élèves gardent l’œil ouvert sur l’actualité artistique transfrontalière et parviennent à enrichir ainsi leur approche de la création contemporaine. Car l’école est en prise avec son temps. Notamment via l’atelier Nouvelles technologies, utilisant des techniques de création plus contemporaines ou atypiques utilisant l’informatique et abordant le détournement d’objets, les sujets en mouvement, l’initiation 3D, l’animation d’objet image par image. Ce qui ne l’empêche pas de favoriser les liens intergénérationnels, notamment en ouvrant ses portes à la fois à des tout-petits, avec les Bébé Bozarts, et à nos aînés.

 

1 300 inscrits
à l'Ecole des Beaux-Arts du Genevois

Un projet ambitieux pour les 700 élèves à Vétraz-Monthoux

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Pour répondre à la croissance démographique – Le Département de la Haute-Savoie accueille chaque année 12000 nouveaux habitants – et remédier au niveau de saturation des établissements, un nouvel établissement s’érigera à Vétraz-Monthoux dans le cadre d’un partenariat entre le Département de Haute-Savoie, la commune de Vétraz-Monthoux et Annemasse Agglo.

En juillet 2019, le Département a donné son feu vert pour l’emplacement le secteur des Petits Prés / Prés du Nant. A la réalisation du collège s’ajouteront les équipements annexes ; logements de fonctions, locaux techniques, équipements sportifs associés et aménagements associés : arrêts de car, dépose-minute, espaces publics, parking mutualisé de 70 places.

Un anneau sportif de 8500 m2 et un gymnase de 3000 m2 qui permettra en outre d’accueillir en journée les collégiens pour leur pratique sportive, et en soirée les clubs de l’agglomération, sont également prévus. Ajoutons encore que ce collège propose un patrimoine immobilier intégrant les meilleures normes environnementales et répondant aux objectifs pédagogiques du 21ème siècle.

Enfin, pour permettre aux habitants d’appréhender le projet, le scénario envisagé par les collectivités partenaires a été présenté à la population invitée à s’exprimer durant une période de concertation ouverte du 7 octobre au 8 novembre inclus.

7 000 m² bâtis pour le futur collège
de Vétraz-Monthoux

Porter l’enseignement musical et la culture pour tous

Épanouissement de tous les êtres humains

Étendre le rayonnement du conservatoire à toute l’agglomération et au-delà, assurer une politique globale et cohérente de l’offre musicale vont devenir une réalité avec le transfert de la compétence Enseignement musical des communes vers l’Agglo voté par le conseil communautaire.

100 enseignants
pour le conservatoire intercommunal