Développement durable une agglo engagée

Égalité entre les sexes

Le cinquième objectif de l'ONU concerne l’égalité entre les sexes et vise à mettre fin à toutes les formes de discriminations et de violences contre les femmes et les filles. L’égalité des sexes n’est pas seulement un droit fondamental à la personne, elle est aussi un fondement nécessaire pour l’instauration d’un monde pacifique, prospère et durable.
Égalité entre les sexes

Soutenir les associations engagées pour la lutte égalité hommes femmes

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Malgré la législation et ses principes de respect des droits humains proclamant l’égalité entre les femmes et les hommes, les inégalités ont la dent dure. Fortement engagée pour les combattre, Annemasse Agglo verse des subventions auprès d’associations œuvrant en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, et prônant la tolérance. De manière concrète, en 2019, les actions suivantes ont été menées :

  • Une convention à hauteur de 26.000 € avec Espace Femmes, qui accompagne les femmes victimes de violences.
  • Une subvention de 5.000 € à La Cause des Femmes, qui milite et travaille pour l’égalité hommes et femmes.
  • Une subvention de 33.000 € au dispositif L’Appart 74 qui accompagne les publics prostitués ou en risque de prostitution.
  • Une subvention de 4.000 € à la Fédération des Œuvres Laïques 74 qui pilote les Semaines d’Education contre les Discriminations et le Racisme.
  • Une subvention de 13.000 € à l’AVIJ des Savoie, association d’aide aux victimes qui doit traiter une proportion de situations de discrimination et/ou de violences faites aux femmes.

Par ailleurs, les services d’Annemasse Agglo apportent également conseil et soutien à travers la Maison de Justice et du Droit et également via le Point d’Accès au Droit, qui mobilisent deux agents, ou encore le poste d’intervenant social en commissariat, qui constate des situations de violences faites aux femmes et des discriminations.

Enfin, des actions pédagogiques et éducatives encourageant l’égalité sont prévues dans les établissements scolaires et au centre de loisirs de La Bergue, labellisé Citoyenneté Environnement et Développement Durable par la Ligue de l’Enseignement.

Une mobilité alternative qui doit progresser en faveur des femmes

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

On le sait ; les femmes utilisent plus les transports urbains que les hommes. En France, elles représentent plus de 55% des utilisateurs des transports en commun.
Avec la mise en service du tramway et du Léman Express en 2019, on peut donc se réjouir pour nos concitoyennes même si beaucoup reste à faire.

Les transports en commun sont-ils à la hauteur de leurs besoins ? Certes faciliter les déplacements et les imaginer autrement sur le territoire est une priorité pour Annemasse Agglo qui propose aujourd’hui un système de transports multimodal mais face à la complexité des programmes d’activité des femmes, beaucoup reste faire.

Devant non seulement participer à l’activité productive, mais également s’occuper des tâches domestiques, des enfants, des personnes âgées et des malades, les femmes ont fréquemment besoin de se déplacer en dehors des heures de pointe et vers des destinations autres que celles des hommes, par exemple, pour les courses, l’accompagnement des enfants à l’école, ou pour visiter les centres de santé… Le temps perdu dans les déplacements est donc beaucoup plus pénalisant pour elles. Par ailleurs, les femmes sont partout très peu présentes dans les métiers du transport, plutôt considérés comme des métiers d’hommes.

Egalité hommes femmes : que de chemin à parcourir

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Parmi les victimes qui viennent consulter l’intervenante sociale au commissariat, il y a une surreprésentation des femmes. Et le chiffre augmente, notamment parce que les messages véhiculés par la société libèrent leur parole. La lutte contre les violences sexistes envers les femmes est une des thématiques de la lutte contre les discriminations. Et si le profil psychologique de l’agresseur est très difficile à déterminer, on sait en revanche que c’est la relation de domination qui constitue la base des violences conjugales.

Il faut aussi parler des violences économiques ; une personne privée de moyen de paiement et qui doit quémander pour faire des courses est une victime.

Par ailleurs, il apparaît essentiel de travailler, dès l’école, sur la représentation hommes-femmes. Car on le sait, c’est au sein de l’institution scolaire que tout commence. Dans les manuels d’école qui nous présentent le père la plupart du temps dans des métiers dits masculins, et la mère dans l’accomplissement des tâches quotidiennes comme le ménage ou la cuisine, ces inégalités sont construites dès le plus jeune âge. Ces représentations sont ensuite intériorisées par les filles et les garçons le restant de leur scolarité et débouchent dans la sphère de l’emploi sur les mêmes représentations sociales. On tend fort heureusement davantage à éduquer les enfants à une vie de mixité et d’égalité dans le but de diversifier un maximum l’orientation.

Les femmes ont leur place sur les chantiers à Annemasse Agglo

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Les premières visites de chantier de la nouvelle gare d’Annemasse en mai 2019 ont été l’occasion de découvrir les coulisses et les équipements grâce à la présence de techniciens. Découverte de la Maison de la Mobilité et du Tourisme, du parvis sud piétonnier, du parking en silo de 500 places, du nouveau bâtiment voyageurs et du passage souterrain traversant étaient au programme.

Derrière ce projet d’envergure, les visiteurs ont-ils réalisé la féminisation de plus en plus grande des équipes de suivi des chantiers et de maîtrise d’œuvre ? Sans doute pas, tant il est vrai que les femmes ne représentent que 12% des effectifs dans les travaux publics. Les idées reçues sur les métiers du BTP ont donc la vie dure ; trop physiques, inconciliables avec la vie de famille, etc. Bâtir au féminin serait-il alors un pari impossible ? Certes non car le secteur du BTP voit la féminisation progresser, même si cela se fait lentement.

Et pourtant… Concernant les grands projets du tramway, les chefs de projets sont en majeure partie de femmes, tout comme pour la ZAC Etoile Annemasse, pilotée elle aussi par des mains féminines. Ces dernières, la réalisation des grands chantiers sur Annemasse Agglo l’ont prouvé, ont autant leur place que les hommes sur les chantiers. D’autant plus qu’aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, les chantiers se sont mécanisés. Par ailleurs, les femmes sont souvent beaucoup plus vigilantes en matière de sécurité et très à l’écoute.