Au service et à l'écoute des citoyens

Au service de ses citoyens, Annemasse Agglo cherche parallèlement à les rendre acteurs de leur territoire en les responsabilisant pour les économies d’énergie et la gestion des déchets mais aussi en les sollicitant pour participer à la métamorphose de la ville et à son dynamisme.

Au cœur du quartier Etoile Annemasse Genève

Destiné à accompagner la rénovation de la nouvelle gare d’Annemasse, ce quartier en devenir répond aux besoins en logements et à la nécessité de renforcer la fonction économique et touristique du territoire. Il symbolise également la volonté de l’Agglo de s’inscrire dans une démarche forte de développement durable en favorisant les modes de déplacement doux.
52 millions d'euros
pour le PEM

Modernisation informatique et numérique en interne

Management plus efficace, meilleure cohésion d’équipe, accélération de la dématérialisation des services et procédures sont à mettre à l’actif de la mutualisation des services de la Direction du Système d’Information et des usages numériques (DSIUN). A la clé : un relais auprès de utilisateurs grandement optimisé.
99 projets gérés
par la DSIUN mutualisée

Remettre les commerces au cœur de l'agglomération

L’Office de commerce du cœur de l’agglomération d’Annemasse a été lancé en mai avec pour mots d’ordre : continuité, esprit du collectif et optimisme. Rassemblant commerçants, partenaires institutionnels, élus de l’Agglo et des communes, il a pour objectif de développer des actions destinées à promouvoir les commerces et l’attractivité du centre de l’Agglomération.
60 adhérents à l'association

Rendre le citoyen acteur de la gestion des déchets

Faciliter le geste tri de l’usager ne suffit pas pour parvenir à une gestion optimisée des déchets. Le rapport humain et l’accompagnement s’avèrent décisifs. Plus que jamais, les citoyens sont acteurs pour agir sur la qualité de leur environnement.
1 124 usagers sensibilisés
à la gestion des déchets

Faits
marquants

La dématérialisation des échanges implique de nouvelles pratiques

Communication
Secrétariat général
Systèmes d’information et usages numériques

La dématérialisation des documents et des processus représente des enjeux économiques, sociaux et technologiques majeurs pour notre société.

Elle nécessite d’être pensée dans une logique réellement globale pour fonctionner correctement. C’est aussi un de ces rares cas où les efforts consentis pour passer à la dématérialisation amènent rapidement des retours positifs en termes de traçabilité documentaire (minimisation des pertes), rapidité d’accès à l’information, sécurité des échanges et surtout économies à court terme.

C’est dans ce contexte global de dématérialisation qu’Annemasse Agglo a déployé en 2019 deux logiciels :

  • MAARCH pour l’enregistrement des courriers arrivée et la gestion des courriers départ,
  • WEBDELIB pour la gestion des délibérations du conseil communautaire et du bureau communautaire et des décisions du président (actes de collectivités).

Ces logiciels mettant en place des circuits de validation avec lesquels les services ne sont pas coutumiers, le concours de la DGS a été précieux pour installer de nouvelles pratiques. Cette évolution signe la fin du papier, que vient conforter l’équipement futur des élus en tablettes numériques pour l’accès aux documents des instances.

Très haut débit : la fibre optique est arrivée !

Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de l'Economie
Systèmes d’information et usages numériques

Annemasse-Agglo a poursuivi en 2019 son accompagnement d’Orange et des communes pour le déploiement de la fibre FTTH* sur le territoire de l’agglomération. Les collectivités apportent en effet leur soutien en facilitant les travaux sur l’espace public grâce à une coordination avec les services techniques. Une collaboration positive dont la visée est de réaliser le moins de travaux possible et d’utiliser les infrastructures existantes.

L’année 2019 a vu l’implantation de la plupart des armoires desservant les communes, ces déploiements devant se finaliser d’ici fin 2020. 126 armoires de rues ont été déployées, environ 18 000 logements et locaux professionnels de l’agglomération sont raccordables à fin janvier 2020 soit 39% du total des prises Telecom.

Le reste des prises est prévu d’ici fin 2022. Avec le développement des usages numériques à domicile ou professionnels, l’arrivée de la fibre est nécessaire pour le territoire. Il s’agit du plus grand projet Telecom depuis un siècle.

*Décryptage : Un réseau FTTH est un type de réseau de télécommunications physique qui permet notamment l’accès à internet à très haut débit et dans lequel la fibre optique se termine au domicile de l’abonné.

18 000 logements et locaux professionnels
raccordables à la fibre

Un nouveau site TAC pour faciliter la mobilité

Communication
Mobilité et aménagement opérationnel

Finalité : lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

En 2019, le site web du réseau TAC* a connu une profonde refonte grâce à un important travail mené en amont pour identifier les besoins des usagers. Ces derniers bénéficient désormais d’un calculateur d’itinéraires combinant les différents modes de transport en temps réel, afin d’optimiser au mieux leurs déplacements en fonction de leurs besoins et des contraintes. L’application offre également la possibilité de prendre des titres à l’unité, de recharger son abonnement, etc.

La Tac est ainsi devenue l’opérateur mobilité du territoire, un interlocuteur unique qui vous conseille et vous accompagne sur les changements de façon de se déplacer. S’ajoute à ce service numérique, un guichet physique à la Maison de la Mobilité et du Tourisme située sur le parvis de la gare. L’usager peut se procurer les horaires, itinéraires et temps de trajets des divers modes de déplacement (transports en commun, vélo…), acheter ses titres de transport, utiliser les parkings voitures et vélos ou encore les stations d’autopartage.

Le réseau des transports annemassiens collectifs (TAC) est un service d’Annemasse Agglo, organisé par les transports publics de l’agglomération d’Annemasse (TP2A), dans le cadre d’une délégation de service public. 

Les applications mobiles sont disponibles Android et iOS.

Accompagner la métamorphose d’Annemasse

Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de l'Economie
Communication
Déchets
Développement foncier et immobilier
Eau et assainissement
Finances
Habitat

Finalité : lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

Annemasse Agglo a allié la structuration des documents cadres pour la construction du quartier Etoile Annemasse Genève à une recherche sur l’identité particulière du territoire. Un travail essentiel car trop souvent, le cœur urbain d’Annemasse Agglo est perçu comme une ville sans charme, dépourvue de bâtiments haussmanniens ou de cœur médiéval.

Ce travail a permis de faire émerger des constantes. L’architecture de l’agglomération d’Annemasse est apparue comme industrieuse et élégante, sans crainte de la modernité, méritant les meilleurs concepteurs pour valoriser ce potentiel et donner à chacun des bâtiments un air de famille. D’autant que cette opération d’aménagement s’inscrit dans une démarche d’éco-quartier à haute qualité urbaine et environnementale :

  • panneaux photovoltaïques,
  • performances énergétiques,
  • matériaux et procédés performants,
  • traitement des rez-de-chaussée, façades et toitures,
  • qualité des logements et des espaces de travail,
  • espaces extérieurs soignés…

Un Jury, présidé par Annemasse Agglo, a analysé une centaine de candidatures d’architectes reçues de France et de l’étranger.

Crédit photo : © Devillers

27 architectes sélectionnés

Donner aux jeunes le goût de l’entrepreneuriat

Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de l'Economie

Finalité : dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables

En 2019, CitésLab, dispositif d’accompagnement à la création d’entreprise soutenu par Annemasse Agglo, a mis sur pied deux événements pour les jeunes tentés par l’aventure de l’entrepreneuriat. Le 28 mars 2019, Citéslab leur a proposé de participer à l’Académie de l’entrepreneuriat au Cortex Virtual à Annemasse, une journée pour former les jeunes au pitch destiné à présenter leur projet.

C’est ensuite sur scène, le 5 avril, au Labo à Ville-la-Grand, avec les entrepreneurs font leur show qu’ils ont été invités à venir présenter leur entreprise face à un public de professionnels : entrepreneurs, élus, chefs d’entreprise. Objectif : révéler leur potentiel entrepreneurial et l’optimiser. Et puisque l’on était au théâtre, entre chaque présentation, une troupe de comédiens rompus aux règles de l’improvisation proposait des interludes ludiques et humoristiques. Pour immortaliser ces rencontres, un photographe a suivi les jeunes sur les deux journées, et l’événement a fait l’objet d’une expo photo itinérante sur toute la région Auvergne Rhône-Alpes, visant à exposer le travail des jeunes.

En déchetterie, la vignette, c’est obligatoire

Communication
Déchets

Finalité : dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables

Pour une juste prise en compte des dépenses liées au traitement des déchets et l’accès aux déchetteries étant réservé aux habitants du territoire, Annemasse Agglo a fait le choix d’instaurer une vignette d’accès à l’entrée des quatre déchetteries du territoire. Cela permet de faciliter l’identification des usagers. Un dispositif en vigueur depuis le 1er juin 2019.

On peut se procurer la vignette en ligne sur le site annemasse-agglo.fr ou via formulaire papier.

4 déchetteries
dans l'agglomération

En ville, la culture se fait A travers champs

Cohésion sociale
Communication
Culture, jeunesse et sports

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Et si la culture s’appréhendait mieux de l’intérieur ? Comprenez : si les lieux lui étant dédiés ouvraient leurs portes au public. C’est sur cette idée originale, initiée par la Politique de la ville, qu’ont été mis en place les parcours culturels, tous les premiers mercredis du mois. Mise en place en 2019, cette expérimentation, vise à faire découvrir les lieux culturels de l’agglomération aux populations des quartiers.

Au total, six dates ont été fixées avec, à chaque fois, deux structures à visiter. Une option choisie pour chaque parcours, ceci afin de ménager la patience des participants mais également de faciliter l’accueil des structures accueillantes. Pour exemple, le 6 novembre 2019, une chasse aux trésors numérique était programmée à la bibliothèque Pierre Goy et des courts métrages projetés au Ciné Actuel. Le 4 décembre, Vis ma Vis de musicien d’orchestre était proposé au Conservatoire d’Annemasse tandis que l’on pouvait créer des jingles à Radiomagny. MJC centre & Villa du Parc, Château rouge, Espace ludique & BIMAG Médiathèque de VLG & Le labo se sont également prêtés au jeu.

Les parcours se sont déroulés dans une ambiance familiale et conviviale avec souvent, une moitié de participants composée d’enfants et l’autre d’adultes. L’expérience a été reconduite en 2020.

88 participants au Parcours culturel
depuis le début de l’action

Imaginons ensemble le territoire de demain

Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de l'Economie
Communication
Déchets
Eau et assainissement
Mobilité et aménagement opérationnel

Finalité : dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables

Consulter la population dans le cadre du SCoT (Schéma de cohérence territoriale) est un véritable défi quand on sait combien ce document est complexe et riche en thématiques. En plus des ateliers citoyens souhaités sur un format participatif (avec des temps de travail thématiques) qui avaient déjà été organisés depuis le démarrage de la révision, une nouvelle approche a été déclinée en 2019 afin de toucher un public plus varié. Les habitants ont ainsi été sollicités pour s’exprimer et être force de proposition sur leur vision du territoire en se rendant sur une plateforme de participation Dites-nous tout entre avril et fin juin. Comment doit évoluer l’agglomération d’Annemasse ? Quelles sont vos attentes pour votre territoire ? Quelles sont selon vous les priorités ? Le débat était ouvert !

En complément, une rencontre avec des acteurs locaux sur la thématique de l’équilibre entre les activités et l’aménagement commercial a permis de questionner le niveau d’ambition pour faire évoluer ce secteur économique stratégique du territoire. A noter également qu’un travail important a été réalisé par le Conseil de développement de l’Agglomération (composé de collèges issus de la société civile, des entreprises et de citoyens) qui été mandaté pour rendre un avis sur les documents du SCoT en cours d’élaboration. Leur analyse et remarques sur de multiples thématiques ont ainsi pu compléter ou requestionner certains éléments dans les documents finaux.

1 600 visiteurs sur la plateforme Dites-nous tout

L’agglo s’implique pour la gestion des zones d’activités économiques

Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de l'Economie
Développement foncier et immobilier
Maison de l'économie développement

Finalité : dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables

Annemasse-Agglo a assumé pleinement la compétence relative à l’aménagement, la gestion, et l’entretien des neuf zones d’activités économiques du territoire. Cette année aura tout d’abord servi à finaliser l’essentiel du transfert de compétence entre les communes et l’agglomération (approbation des procès-verbaux de mise à disposition des espaces publics des communes à l’agglo, des conventions d’entretien, transfert du bâtiment Cobham, etc.). Puis à élaborer et valider le Plan Pluriannuel d’Investissement concernant les voiries des zones d’activités, en définissant avec les communes notamment les priorités d’investissement pour les sept années à venir.

Les premiers travaux ont été enclenchés et les processus pour les instructions des autorisations d’urbanisme, DT/DICT, permissions de voirie, etc. ont été précisés. Enfin, il s’est agi d’élaborer puis de valider une stratégie en matière de foncier et d’immobilier économique avec l’enclenchement notamment de deux dossiers stratégiques :

  • l’acquisition via l’Etablissement Public Foncier du bâtiment industriel ex GPDIS sur la ZAE de Borly à Cranves-Sales,
  • l’acquisition de terrains de la SCI ADN à Juvigny et Ville-la-Grand.

Le processus pour l’instruction des Déclaration d’Intention d’Aliéné a été défini en lien avec les communes.

700 entreprises dans les 9 ZAE
du territoire

La modernisation des déchetteries se poursuit

Communication
Déchets

Finalité : dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables

La modernisation des déchetteries s’est poursuivi en 2019 avec le lifting de la déchetterie de Bonne. Devenue obsolète car ne répondant plus aux normes sanitaires, et dépourvue de vestiaires pour les gardiens, la déchetterie de Bonne a été entièrement rénovée. Inaugurée officiellement le 17 juin, elle a été construite à l’image de sa sœur aînée de Saint-Cergues :

  • travaux d’aménagement pour renforcer la sécurité,
  • nouvelles bennes et filières de tris,
  • conteneurs sécurisés pour les déchets d’équipements électriques et électroniques,
  • locaux adaptés aux conditions de travail des gardiens.

Engagée plus que jamais sur la voie du développement durable, Annemasse Agglo a préconisé la réutilisation des matériaux sur le site pour ce projet d’envergure.

Les horaires de la déchetterie ont par ailleurs été modifiés en parallèle à l’aménagement du planning des gardiens. Travaillant 6 jours sur 7, ces agents ne bénéficiaient seulement que d’un seul jour de repos. Le nombre de jours d’ouverture des déchetteries de Saint Cergues et Bonne a été donc réduit mais les plages horaires ont été élargies. Sur les autres déchetteries, les équipes ont été renforcées, notamment à Vétraz-Monthoux où la fréquentation est plus forte.

1 million d'euros
pour la déchetterie de Bonne

Le plus grand RER transfrontalier d’Europe sur les rails

Communication
Finances
Mobilité et aménagement opérationnel

Finalité : lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

Considéré comme le chantier du siècle pour le Grand Genève, le projet CEVA/Léman express est entré en service après trois ans de travaux en France et huit ans depuis leur lancement de l’autre côté de la frontière. Un travail de titan qui s’est concrétisé par une double inauguration publique et politique. Colonne vertébrale de ce réseau, le tronçon CEVA (Genève –Annemasse), trait d’union entre la Haute-Savoie, l’Ain et les cantons de Vaud et Genève, présente des infrastructures uniques sur ce territoire, certains trains offrant plus de 500 places, les cadences les plus rapides portant sur un rythme de 10 minutes. Si bien que l’on assiste ici à un véritable changement de paradigme en matière de transport.

L’inauguration officielle était un avant-goût à la grande fête populaire Léman Express en fête des 14 et 15 décembre 2019 dans les gares et stations de la région. De nombreuses manifestations et festivités ont été organisées le long du tracé du tram et sur le parvis de la gare d’Annemasse, notamment, pour découvrir en avant-première les infrastructures, repenser sa mobilité au travers d’activités ludiques et de conseils personnalisés, et surtout célébrer cette nouvelle façon de se déplacer.

240 Léman Express circulent chaque jour
de part et d’autre de la frontière

Le stationnement au cœur de l’agglomération

Finalité : lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

L’enjeu du stationnement et de l’accessibilité au centre-ville est incontournable et s’inscrit dans une volonté de développer l’accessibilité et la mobilité tout en :

  • encourageant les connexions ;
  • favorisant un développement économique et commercial ;
  • garantissant l’accès aux équipements, services publics, à l’offre culturelle et de loisirs.

En 2019, deux P+R de 250 places ont été chacun mis en service à Altea et au Lycée Jean Monnet, aux extrémités de la ligne Tango (9 min en heure de pointe). Leur libre accès est assuré jusqu’à l’automne 2020. La solution envisagée par la suite est, soit la gratuité avec un titre de transport en commun, soit l’option ticket payant.

Mi-décembre 2019, les futurs parkings et nouveaux services étaient accessibles dont le nouveau parking Etoile gare dont l’entrée et la sortie se font rue des frères Tassiles. Il compte 5 étages, peut contenir 515 places voitures, 16 places motos, 10 places véhicules électriques, et comprend un service de conciergerie et de réservation.

L’offre tarifaire proposée est adaptée tous les usages ; zone orange, bleue ou verte, parc clos ou en ouvrage… On peut s’abonner en voierie ou en parking, se garer en surface ou dans des parkings souterrains.

541 places de parking
à la gare d'Annemasse

Mobilité : des progrès conséquents mais beaucoup reste à faire

Communication
Mobilité et aménagement opérationnel

Finalité : lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

En 10 ans, on a vu les comportements changer en termes de mobilité :

  • augmentation de la fréquentation des transports en commun,
  • augmentation de l’usage des vélos en lien avec la création de la Voie Verte du Grand Genève,
  • tendance à la baisse concernant l’utilisation de la voiture dans le centre urbain,
  • baisse des équipements des ménages en matière automobile,
  • diminution du trafic dans l’hyper centre lié aux nouvelles solutions de mobilité et au nouveau plan de circulation.

Une tendance positive mais loin d’être suffisante. La mise en service du tram, du Léman express et des autres projets cyclables et de transport devrait amplifier fortement cette tendance.

Mais, selon une étude du grand Genève, pour un bilan carbone neutre en 2050 d’autres évolutions seront nécessaires. La meilleure solution reste encore le recours au train, à la marche ou au vélo, voire au vélo électrique ou encore de réduire le nombre et la longueur des déplacements en automobile.

Les solutions passent aussi par la généralisation du télétravail et le développement de pratiques sportives, culturelles ou ludiques à proximité de chez soi. On voit que le comportement humain est majeur. Mais il ne se décrète pas, il faut créer le besoin comme avec la Voie verte qui a vu son taux de fréquentation exploser car l’aménagement était rapide, efficace, direct, et simple.

Préserver le paysage et le cadre de vie

Achat public
Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de l'Economie
Communication

Finalité : préservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources

Établir une démarche similaire au niveau des 12 communes, nécessitait la mise en place d’un Règlement Local de Publicité Intercommunal et des enseignes à l’échelle intercommunale. Les études ont débuté au second trimestre. Préserver le cadre de vie et les paysages, en portant un soin particulier à la préservation des espaces verts et/ou naturels, tel est l’enjeu de la mise en œuvre du Règlement Local de Publicité Intercommunal. Sans oublier celui d’assurer un équilibre avec le droit à l’expression.

En premier lieu, un diagnostic qualitatif (notamment pour identifier l’impact sur les paysages parfois dégradés) et quantitatif a été posé avec l’aide d’un bureau d’étude. Conclusion : les publicités / pré-enseignes et les enseignes scellées au sol ont un impact assez fort en termes de pollution visuelle et sur le cadre de vie. Ce diagnostic a permis d’aboutir à des orientations, permettant de traiter réglementairement les problématiques relevées dans ce domaine, qui ont été présentées et validées par les conseils municipaux des 12 communes du territoire et par le conseil communautaire.

En second lieu, un projet de règlement permettant de favoriser, d’une part l’harmonisation entre les réglementations locales existantes et d’adapter, d’autre part, la réglementation nationale aux spécificités locales, a été élaboré. Avec le RLPi, la même réglementation s’appliquera dans les 12 communes de l’agglomération.

5 5 communes concentrent 90 % des supports scellés au sol

Réseau multimodal et offre de services pensés pour l’usager

Communication
Mobilité et aménagement opérationnel

Finalité : lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

Pour poursuivre sa révolution de la modalité, Annemasse Agglo s’attache à proposer des moyens de se déplacer adaptés aux besoins des usagers.

Situés respectivement dans la zone industrielle Altéa pour l’un et à côté du lycée Jean Monnet pour l’autre, 2 P+R sont desservis par le Bus Tango pour accéder au centre-ville et prendre le tram ou le Léman Express. La cadence a changé ; une fréquence de 9 minutes en heures de pointe est proposée depuis le 15 décembre 2019. Le réseau de bus s’articule autour de 2 lignes principales (L3 et L5), dont les itinéraires ont été modifiés depuis le 15 décembre 2019 afin qu’ils se connectent mieux aux autres services de mobilité, ainsi que par 4 lignes secondaires (L4, L6, L7, L8). Le réseau de transport a été repensé en adéquation avec l’ouverture du tram et du Léman express.

2 P+R aux entrées de l'agglomération

Soutenir et encourager les entreprises qui s’engagent dans la formation des jeunes

Cohésion sociale

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Rencontrer son futur employeur sur un Salon réunissant professionnels de l’entreprise et de la formation, c’est possible. Pour peu que l’on ait choisi de se former par la voie de l’alternance, et donc de rejoindre le monde de l’entreprise tout en préparant son diplôme, tous les espoirs sont permis. Du CAP au diplôme d’ingénieur, la Journée de l’alternance et de l’apprentissage, qui a installé ses quartiers à Annemasse en 2019, a suscité un vif intérêt.

En offrant un véritable temps de rencontres et d’échanges entre des jeunes, des centres de formation et des professionnels, cette journée avait pour objectif de valoriser l’apprentissage et la formation en alternance, véritable passerelle vers l’emploi, encourager les jeunes à emprunter cette voix en leur présentant les filières professionnelles d’avenir et préparer des jeunes ou adultes à intégrer le monde de l’entreprise.

Travailler en relation étroite avec les commerçants

Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de l'Economie
Communication
Finances
Maison de l'économie développement

Finalité : dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables

Fin 2019, le tramway a été mis en service. C’est donc la fin des démarches d’accompagnement économique des riverains professionnels des travaux du tramway.

Non seulement les services d’Annemasse-Agglo ont instruit de nombreux dossiers d’indemnisations, mais les commerçants ont également été accompagnés sur les volets économique, organisationnel et événementiel. Afin de booster la fréquentation de leurs établissements en période de travaux, l’Agglomération a soutenu les initiatives collectives en termes de communication et événementiels (campagnes de communication de l’Office de Commerce Côté Annemasse, publications Internet, animations de temps forts commerçants pour la mise en service du tramway et les fêtes de fin d’année, relance d’une union commerciale à Gaillard, etc.)

De nombreuses actions de sensibilisations à la nouvelle offre de transport en commun ont également été menées via des ateliers, séminaires et lors des différents événements.

La prise en compte de l’environnement et de la population pendant les travaux a conduit à un véritable accompagnement de proximité, malgré les difficultés inhérentes aux travaux. Relais d’information positive, il était important de mettre les commerçants dans la boucle, ainsi que tous les citoyens impactés pendant les travaux.

61 dossiers indemnisés

Un compteur sur la voie verte qui a tapé dans l’œil de New York

On ne reçoit pas un courrier de la ville de New York tous les jours ! Aussi, quelle ne fut pas la surprise d’Annemasse Agglo de se voir demander un retour d’expérience sur son compteur placé sur la Voie Verte destiné à évaluer le nombre d’usagers.

Ce compteur automatique vélo installé à la frontière suisse en février 2019 est un des premiers au monde doté de cette technologie. Placé au-dessus de la voie ferroviaire et perturbé par des ondes électromagnétiques dues au passage des trains, il devait être plus sophistiqué que ceux utilisés pour les comptages routiers. Alors que ces derniers sont constitués de boucles électromagnétiques placées dans la chaussée et qui comptent les masses métalliques qui passent et fonctionnent avec une batterie, notre compteur spécifique est une caméra boostée à l’intelligence artificielle qui nécessite un raccordement électrique. Pour la petite anecdote, des mineurs de Montréal ainsi que le canton de Vaud sont venus sur place pour juger ce nouveau procédé.

On observe d’ailleurs que les usages sur la Voie Verte sont différents selon que l’on se trouve à la frontière, où les vélos sont majoritaires, ou à Bonne et Vétraz, où ce sont les piétons qui dominent.

+ de 2 200 cyclistes par jour passent la frontière
sur la Voie Verte

Un label pour les entreprises apprenantes

Cohésion sociale
Communication

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

16 entreprises ou collectivités employant des jeunes en alternance se sont vues décerner le label entreprises apprenantes. Les entreprises qui s’engagent pour les jeunes bénéficient de supports de communication spécifiques et d’accompagnement en cas de difficulté dans le suivi de leurs apprentis. L’idée est de susciter un élan collectif en incitant d’autres structures à suivre le même chemin.

Lancé en 2018 à titre expérimental, ce label devrait permettre de créer un cercle vertueux, voire une synergie, entre les entreprises et collectivités, l’économie et les apprentis. L’engagement de l’entreprise est suivi de près via la réalisation d’un référentiel et des auditions réalisées en entreprise avec le responsable, le tuteur et l’entreprise. Enfin, la formation des tuteurs est essentielle. Elle a été évoquée au cours de la cérémonie par le biais des représentants de Migros qui l’ont mise en place et qui reconnaissent qu’ils parviennent ainsi à fidéliser les collaborateurs. Décathlon a par ailleurs cité son propre parcours de formation interne.

Les entreprises labellisées  : Carrosserie des Alpes, Crédit Mutuel Savoie Mont-Blanc, Décathlon, Delpharm, Jean Lain Automobile, Migros, Le restaurant La Pagerie à Gaillard, Prosys, Le restaurant Le refuge des gourmets à Machilly, SCL International à Archamps, Le temps de vivre, TP2A (transports en commun Annemasse et agglo) et Vigny Depierre Assurances.

16 entreprises et collectivités labellisées entreprises apprenantes

Un nouveau bâtiment dédié à l’IFSI et à la formation supérieure

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Voici un projet d’une belle envergure : la construction d’un bâtiment commun intégrant les besoins de l’hôpital pour la reconstruction de l’Institut de Formation aux Soins Infirmiers et ceux d’un Pôle de formations supérieures. Une dynamique enclenchée au début des années 2000 jusqu’au lancement de la démarche Grand Forma qui vise à renforcer l’offre d’Enseignement supérieur sur le territoire du Genevois Français.

Objectif ; proposer une offre performante de formations et de services sur le territoire. Une nouvelle étape a été franchie le 26 août 2019 avec la signature des conventions cadre et de financement sur le site actuel de l’IFSI. Le futur bâtiment de l’IFSI se situera d’une part entre le Pôle d’Echanges Multimodal de la gare d’Annemasse et le nouveau quartier Etoile Annemasse Genève et d’autre part, entre le Pôle d’affaires situé le long du futur jardin ferroviaire et le tissu résidentiel actuel.

Aux manettes, Annemasse Agglo et le CHAL qui ont impulsé, en 2019, l’opération en co-maîtrise d’ouvrage. Porté par une ambition de mutualisation forte, doublée d’une logique d’optimisation des espaces, le bâtiment offrira à ses utilisateurs davantage d’équipements et d’espaces communs. Lieu de vitrine de l’enseignement supérieur, cette opération contribuera à valoriser la politique régionale en matière de développement de la formation, notamment supérieure, et le territoire.

Photo : perspective extérieure © Dietmar Feichtinger Architectes

770 étudiants formés à terme

Un pas de plus pour placer l’offre étudiante au cœur du territoire

Finalité : épanouissement de tous les êtres humains

Dès mars 2018, le campus provisoire Grand Forma Annemasse mettait déjà à disposition des salles de formation, avec une offre diversifiée conjuguant formations en alternance, continues ou modulaires. Un pas de plus est franchi avec le futur Grand Forma, pensé dans une offre globale de formation de l’enseignement supérieur qui se développe partout sur le territoire du Genevois français. Celui-ci prendra place à la rentrée 2023 en plein cœur du futur écoquartier de l’Etoile.

Il offrira aux étudiants, au sein d’un nouveau bâtiment de 4 000 m², des aires mutualisées (espace de vie dédiés, amphithéâtre de 250 places, réfectoire, salles de travail, etc.), des locaux modernes, qualitatifs et adaptés à leur mode de vie. Cet équipement doit permettre d’offrir aux étudiants des infrastructures plus opérationnelles pour la mise en œuvre de méthodes et pratiques pédagogiques innovantes telle que la simulation en soins de santé.

Annemasse Agglo a appuyé enfin le développement de formations nouvelles, en partenariat notamment avec l’Université Savoie-Mont-Blanc, et participe activement à la gouvernance du Campus des Métiers et des Qualifications Transfrontalier Construction Durable Innovante. Cela afin de répondre aux besoins en personnel des entreprises et structures de notre territoire.

Un projet d’habitat coopératif pour favoriser le lien social

Finalité : cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations

Le projet de la ZAC Etoile piloté par Annemasse Agglo a également été l’opportunité d’expérimenter le développement de projets d’habitat participatif en Haute-Savoie. Impliquant les futurs usagers dans la conception puis dans la gestion de leurs logements, ce concept favorise la mise en place de partenariats durables entre les collectivités et les habitants et contribue à produire des logements abordables mais aussi à valoriser des espaces collectifs dans une logique de partage et de solidarité.

Cet accompagnement a englobé le lancement d’un appel à projets et un incubateur de groupes d’habitants qui s’est formé au fur et à mesure des événements publics. Une concrétisation du partenariat politique-citoyens et de la capacité à agir des habitants, devenus acteurs de la transformation de leur territoire.

Ce futur quartier qui se développe sur les communes d’Ambilly, d’Annemasse et de Ville-la-Grand sur le site de l’ancien hôpital et autour de ce que sera la nouvelle gare CEVA d’Annemasse – un maillon central du futur Réseau Express Régional – intègre sur plus de 17 hectares des surfaces de logements, bureaux, commerces.