Si les inégalités de revenus entre les pays ont pu être réduites, les inégalités internes se sont quant à elles accrues. On s’accorde de plus en plus à reconnaître que la croissance économique ne suffit pas pour réduire la pauvreté si elle n’est pas bénéfique pour tous et ne concerne pas les trois dimensions du développement durable, c’est-à-dire économique, sociale et environnementale.
Inégalités réduites

L’accès à l’enseignement musical pour tous

Finalité développement durable : épanouissement de tous les êtres humains

En proposant un projet pédagogique commun, un parc instrumental varié, des tarifs uniformes et une qualité d’enseignement homogène sur le territoire, Annemasse Agglo donne le ton. Celui d’une équité de traitement sur le territoire. Soutenir l’accès à l’offre musicale en adoptant une politique tarifaire basée sur les ressources des utilisateurs du service est une priorité pour Annemasse Agglo. Cette volonté d’appliquer une tarification équitable (De 126 € à 720 € annuel pour un forfait instrument enfant selon le quotient familial) pour ce service s’inscrit dans un projet social fort pour le territoire : faire accéder le plus grand nombre à l’offre culturelle du territoire.

Autre priorité : l’ouverture à tous les publics ; enfants, adultes, ados et personnes en situation de handicap. Le cursus est construit tel un parcours où l’organisation des études prend des formes différentes selon l’âge et le projet de l’élève. Très concrètement, et afin d’assurer une cohérence pédagogique dans l’enseignement, les élèves déjà inscrits dans un cursus d’enseignement, qu’il soit diplômant ou non, seront prioritaires au moment des réinscriptions pour l’année suivante.

Ensemble, on est plus forts pour soutenir nos anciens

Finalité développement durable : cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations

Pour ne laisser personne à l’écart dans la crise qui nous a frappés de plein fouet, Annemasse Agglo s’est faite l’instigatrice de plusieurs actions de solidarité envers les ainés confrontés à l’isolement. La crise sanitaire a permis de mettre à jour les solidarités ; certains personnels d’Annemasse Agglo ont pu par exemple aller donner, volontairement et sur leur temps personnel, un coup de main dans les deux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Aide à l’entretien et à la désinfection des locaux, à la distribution des repas dans les chambres ou soutien pour la mise en place de visioconférences avec les familles, afin de ne pas rompre le lien ; nombre d’actions ont été un vrai réconfort pour nos ainés.

Pour faire face à l’isolement, le repas traditionnel des ainés ne pouvant être organisé, les communes ont donc fait le choix de faire un geste au bénéfice de leurs anciens en leur offrant un cadeau mais surtout en distribuant des tracts et des marque-pages baptisés Trop d’ennui, tournez la page. Le concept : proposer avec la Coopération locale de lutte contre l’isolement, des numéros de téléphone dédiés aux ainés ou des visites à domicile. En tout, 4000 tracts diffusés et 2500 marque-pages distribués avec Intermède, le réseau des bibliothèques destiné à faciliter l’accès à un plus grand choix de lecture.

Empêchée également en 2020, l’opération Dîtes leur avec une fleur se déroulant habituellement le 1er octobre, a été remplacée par une action menée avec les crèches, centres de loisirs, points info jeunes. 600 fleurs confectionnées main ont ainsi été offertes en fin d’année via les CCAS, les services de repas à domicile publics ou privés et les associations d’aides à domicile. Tout le monde s’y est mis, Annemasse Agglo s’étant employé à jouer pleinement son rôle de facilitateur.

La Maison des solidarités fait rimer social et environnement

Finalité développement durable : cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations

Inaugurée le 26 octobre 2020, la Maison des solidarités regroupe en son sein l’accueil de jour Escale, l’abri grand froid pour personnes isolées et familles et les Restos du cœur. Depuis novembre, les abris hivernaux ont pris place en son sein, offrant un équipement adapté et permettant d’augmenter la capacité d’hébergement pour les familles et les personnes seules. Si ce nouvel ensemble offre de meilleures conditions d’accueil, la nouveauté réside aussi dans les caractéristiques thermiques et environnementales du projet.

Lebâtiment est en effet conforme à la réglementation thermique rénovation et l’on peut notamment citer la VMC double flux avec récupération d’énergie sur l’air rejeté par échangeur à plaques à contre-courant, ainsi que l’éclairage. Celui a été ajusté afin de permettre des économies d’énergie. Par ailleurs, inscrit dans la Démarche Construire Propre pour gérer les déchets en lien avec la fédération du bâtiment, le chantier a su préserver le voisinage. Le projet contient par ailleurs une clause d’insertion par l’activité économique. Trois lots sont concernés ; démolition, cloison-doublage et peinture intérieure et isolation extérieure pour   540 heures au total.

Décryptage :
Les clauses sociales d’insertion sont un dispositif juridique permettant d’intégrer des considérations liées à la lutte contre le chômage et les exclusions dans les appels d’offres publics. Elles favorisent de fait l’accès des structures d’insertion par l’activité économique à la commande publique